Finale Flandres juniors

vendredi 25 juin 2010
par  Christophe
popularité : 3%

Les juniors du RCV rencontraient, samedi 12 juin, le rassemblement du littoral (GrandeSynthe/ St Pol) qui avait décroché la semaine précédente, le bouclier inter-secteur Phlipponeau à XV. Autant dire que les juniors à XII du littoral avaient été passablement renforcés pour ce match.
Du côté valenciennois, les coaches Cyrille et Pier avaient passé une semaine mouvementée durant laquelle les défections succédaient aux retours… Finalement, mis à part Balk qui dut rester à Valenciennes pour raisons personnelles, l’équipe avait réussi à rassembler l’ensemble des joueurs valides.

Les bleus savaient que la tâche serait ardue, mais ils entrèrent dans le match d’emblée en prenant l’avantage sur leurs adversaires. Leur très bonne pression défensive mettait les verts à la faute, mais Zef ne put convertir la pénalité qui s’offrait à lui à la 3ème minute.

Les Maritimes, omniprésents, mirent peu à peu leur jeu en place mais nos juniors réussissaient à contenir leurs assauts. Un ballon récupéré sur un maul parvint à Guigui qui tapa pour trouver la touche. Le ballon refusa de sortir mais se fit taper dans le cuir par Cédric qui avait bien suivi et pris tout le monde de vitesse. Hélas, son coup de pied était un peu trop long et atteignit la zone de ballon mort.

Pleins de courages, les bleus continuaient à attaquer, mais chacune de leurs incursions dans les 22 adverses se soldait par un ballon perdu par manque de soutien ou sur une faute. A la 20ème minute, les verts firent parler la poudre : plusieurs enchaînements de temps de jeu avaient désorganisé la défense bleue, mettant les Valenciennois à la faute. La pénalité rapidement jouée fut convertie en munition d’essai : 7-0.

C’est à ce moment que le glas sonna pour les Valenciennois… Sous l’effet conjugué de l’énergie déployée pendant la première partie du match, et d’un manque de physique sur lequel on ne reviendra pas (venez aux entraînements, bordel !), ils explosèrent physiquement. Chaque arrêt de jeu voyait un bleu rester au sol, atomisé, et l’équipe perdit, à la 25ème minute, Valentin. Les verts profitaient de ces circonstances pour prendre le jeu à leur compte et écarter les ballons rapidement. Juste avant la mi-temps, un pilonnage dans l’axe suivi d’une ouverture sur la largeur, facilitée par un surnombre consécutif à une désorganisation de la défense, permettait aux verts de mener 14-0 à la pause.

La messe était dite… Même si l’ampleur du score n’était pas démesurée, les bleus étaient gagnés par un sentiment d’impuissance. Malgré tout, la seconde période débuta plutôt bien pour les Valenciennois. Sur une mêlée, une combinaison de Guigui avec Cédric mit celui-ci en position idéale pour transpercer la défense. Un petit coup de pied par-dessus, puis un deux contre un bien joué envoyait Mehdi inscrire l’essai : 14-5 à la 38ème.

Piqués au vif, les verts répliquaient immédiatement par un essai de leur ailier : 21-5 à la 40ème. Six minutes plus tard, après une succession de fautes au sol, Paulo écopait d’un carton blanc. Les verts, qui n’en demandaient pas tant, profitaient de cette supériorité numérique pour marquer deux nouveaux essais : 35-5. Courageux jusqu’au bout, les Valenciennois ne lâchaient rien et profitaient même de l’exclusion temporaire d’un adversaire pour aller sauver l’honneur. Un pilonnage dans l’axe bien mené par les avants permettait à Merguez de jouer rapidement petit côté pour Guigui qui servait Cédric : 35-10. Un contre sur coup de pied offrait aux verts l’occasion de sceller définitivement le score du match : 42-10.

On l’aura compris, le rassemblement du littoral était bien plus fort que le RCV ce samedi. Si les bleus ont réussi à rivaliser en mêlées et en touche, il y avait malgré tout une classe d’écart dans le déroulement et l’organisation du jeu. On pourra cependant regretter que le règlement permette aux mêmes joueurs de s’aligner, à une semaine d’intervalle, à XV et à XII.

Assurément, les Valenciennois n’ont pas à rougir de cette défaite qui, n’en doutons pas, les rendra plus forts.

La quiche d’or fut attribuée au Comité des Flandres pour l’organisation chaotique de cette saison.

Equipe finaliste du championnat Danet à XII :
1. Louis Yackx 2. Pierre-Eloi Deledalle (capt) 3.Florian "lardon" Hébant 4. Maxime "roux" Cazier 5.Florian "néro" Neroni 8. Medhi Laïdouni 9. Mazigh "merguez" Mahiout 10. Guillaume "guigui" Lagnel 11. Antoine Thomain 12. Cédric Charles 13. Joseph "zef" Aguglia 14. Valentin Roche 16. Kevin "paupiette" Viste 17. Paul "paulo" Delierre 18. Jordan "pti nouveau" Gustin 19. Marc-Olivier "mout" Maizener

blessé : Romain "bastarockette" Leloup-Gary
absent : Cédric "balk" Balcerzak

Retrouvez sur picasa toutes les photos prises par Jean.



Commentaires  (fermé)

Logo de Oo Nero
samedi 26 juin 2010 à 23h29 - par  Oo Nero

merci les gars pour cette saison ! ;) <3
merci a pieR et a ciril de nous avoir repris ! :)

Logo de jambon beurre
samedi 26 juin 2010 à 22h05 - par  jambon beurre

beau match pour conclure une belle saison merci aux coach

Logo de Roux
samedi 26 juin 2010 à 11h15 - par  Roux

Merci pour cette belle saison passé avec vous, merci a Pier et Cyrille de nous avoir repris et de nous avoir enmené jusqu’en finale et un grand merci au dirigents de leur presence... ?

Logo de Flo Lardon
samedi 26 juin 2010 à 03h33 - par  Flo Lardon

Merci pour cette saison les gars !! <3

Brèves

17 janvier 2007 - RCV / St Quentin-Thiérache (juniors)

Ce dimanche, les juniors jouaient à Nungesser contre l’entente St Quentin-Thiérache.
Ils (...)

14 janvier 2007 - RCV-Cambrai (cadets)

Pas de problème ce matin pour les moins de 17 ans valenciennois qui ont gagné contre Cambrai (...)

22 novembre 2006 - Les juniors perdent en gagnant...

Les juniors se déplaçaient en même temps que les cadets ce dimanche 19 novembre. Hélas, tous ne (...)

18 octobre 2006 - Cadets vs juniors

Dimanche 15, cadets et juniors, qui n’avaient pas de match officiel, se sont affrontés au (...)

31 décembre 2004 - Départ de Quentin

Coup dur pour nos cadets valenciennois : quelques jours avant la date limite du 31 décembre, (...)