L’anglais à jamais tu maudiras (souvenir d’Alloween 1999)

Coup de griffe de chat crevé
mardi 7 janvier 2003
popularité : 20%

Rien à faire j’m’y fais pas. Rien ne pourra effacer cette jouissance magnifique de ce jour où la France passait 43 points à la NZ en demi finale de la coupe du monde. Et pourtant, si la grâce est passée ce dimanche, les anglais, enfermés à jamais dans leur conception dégénérée de la fête, n’ont pas cru bon ouvrir les pubs au-delà de l’heure limite (22 h. !) Jalousie sportive ? Application rigide de la règle conçue par des élites poudrées et endogamiques ? Un peu des deux sûrement. Pour cela, pour Mers-el-Kébir, pour l’image même des femmes, salie pour la nuit des temps par l’existence de Madame Tatcher sur cette terre, à jamais l’anglais je maudirai…. .

Twikenham bourré à en craquer

Il faut imaginer ce stade magnifique, les sièges au raz de la pelouse. Le temps était beau, l’ambiance printanière, toutes les nations du monde du rugby se partageaient le privilège de se foutre de notre gueule avec le plus de fair-play et de condescendance possibles. Le pompon revient sans doute au sud-africain (qui est convenont-en une espèce d’anglais en plus massif) dont le top niveau du sens de l’humour doit résider dans sa capacité à te vomir dessus, tout en t’urinant sur la tête, et en ricanant des pépins que les Kiwis allaient administrer à l’équipe de France par voie anale.

Les rugbycons, association furtive et éphémère, constituée pour l’occasion, déambulait depuis la veille entre un hôtel minable et un parc somptueux. Seul Vincent Coyo, pilier mythique du RCV des années 1980, était prêt à parier sa chemise sur la France. En panne de Ricard, l’après-midi s’annonçait tranquille dans ce Twikenham bourré à craquer. Tom (le compagnon inattendu et indispensable des soirées réussies) exilé de fraîche date dans ce pays de fous, avait même récupéré une place sur les genoux de Tadjian 2e ligne rugueux champion de France avec e Racing, oui je sais ça fait rire !) sans que l’on exige de lui la moindre petite fellation…

Gosiers secs à en pleurer

Une heure 1/2 après, au pub Guiness, le match passait en boucle sur des télés minuscules, et Dominici n’arrêtait pas de laisser son bristol à Cullen ; Lamaison et ses yeux fixes alignaient les scuds comme pour rigoler. Je me demande même si je n’ai pas eu envie, une toute petite fois, de chanter la Marseillaise. A la sortie des vestiaires, Magne faisait le show et Marconnet, appelé par la peau des roupettes dans le squad, discutait intimidé avec Daniel Herrero… Lomu est même passé au loin, discret comme une ombre. Il semblait pour la première fois depuis des lustres avoir de la peine à bouger ses 120 kg de barbak…

Les blacks avaient la tête comme une citrouille. Mais qui donc s’étaient assis sur la chandelle en 1/4 de finale… ? Toute l’Angleterre se taisait et se passa
it de la biafine… Mais, l’anglais, même terrassé, mortifié n’a jamais dit son denier mot. Les yeux humides de bonheur, Londres était à nous ; nous avions 12 ans d’âge mental à nous 13. Les litres de tisanes absorbés depuis tôt dans la matinée appelaient déjà un petit complément. De gare de banlieue en gare de banlieue, l’euphorie nous grisait ; c’était sûr la bibine allait couler à flot… Depuis le temps que nous nous piquions la ruche sans raison, pas question de laisser passer une telle occasion de passer les limites. Et puis, ... Londres s’éteignit d’un coup, sec comme nos gosiers.

Oui, fumier de jeune, c’est triste une ville la nuit.

Foi de chat crevé !


Brèves

31 mars 2008 - Le site du RCV en Chti

Afin que tous les valenciennois puissent comprendre le site, celui-ci a été traduit !
(cliquez (...)

26 novembre 2007 - Carnet noir

Le père de notre ami Olivier Petitcunot, dirigeant du RCV, est décédé dans la nuit de vendredi (...)

4 octobre 2007 - Des hormones féminines dans la bière ?

Lors de la dernière troisième mi-temps on discutait de choses et d’autres, lorsque (...)

1er octobre 2007 - Une excellente histoire

Sur le parking du bar. Un gars sort du bar en titubant. Un véritable désastre !! Il lui faut 5 (...)

14 septembre 2007 - Humour...

Un homme est assis dans un stade de RUGBY. C’est la finale de la Coupe de Monde, toutes (...)