Fred Chastan

L’émigré de la deuxième génération
vendredi 14 novembre 2003
par  Chat Crevé
popularité : 2%

Ils sont nombreux a être prêts à n’importe quoi pour rentrer sous la rubrique « portraits » de ce site. Fred Chastan lui s’est furieusement creusé pour y être accepté. Et je vais vous dire un truc les gars : il a creusé un peu profond (lire A toi notre ami, voir également Fred Chastan est réveillé et Des nouvelles de FRED) mais a réussi à faire sortir le chat crevé de son panier.

Ex-représentant de la race des fumiers de jeunes, Fred est avant tout un émigré de la deuxième génération, fruit de l’union de Marie-Andrée et de Jean-Pierre, seul spécimen connu de mec du sud, déporté dans le nord, qui ne retourne pas dans le sud.

Fred, a quasiment toujours porté le numéro 7, 8 (N° obtenu par la moyenne des n° de la deuxième et troisième lignes (4+5+6+7+8) : 5 = 7, 8. Baladé entre tous ces postes, manquant d’un chouillat de physique pour s’établir en 4 ou en 5, plus porté sur la défense de l’opprimé que sur la défense tout court pour être parfaitement à l’aise en troisième ligne, manquant un peu de vélocité pour véritablement s’éclater en ¾, ce joueur collectionne pourtant méthodiquement les licences du RCV. Vous l’aurez compris sa polyvalence en a fait un véritable cadeau pour entraîneur : spécialiste en tout, bon manieur de ballons mais aussi, et surtout, toujours prêt pour le combat à pied (discipline dans laquelle, on sait que les professionnels manquent toujours cruellement).

Bien sûr, avec son nom sur la feuille de match (et c’est d’ailleurs de moins en moins vrai depuis quelques saisons, soyons honnête), l’arbitre a intérêt à prévoir une brouette de cartons jaunes. Les plus vernis d’entre eux pouvaient même bénéficier des services de la société de transport du pater familias, Jean-Pierre.

Comme beaucoup d’amoureux de la règle, Fred avait un peu de mal à accepter les tricheries de ses adversaires. On était même nombreux à dire : « Tiens, Fred a encore laissé son cerveau au vestiaire. » On sait maintenant qu’à force de le monter, de le démonter, de le laisser dans des endroits pas propres, il a fini par l’exposer plus que de raison.

Mais on ne peut qu’être admiratif devant sa spectaculaire résistance au mal. D’où vient cette solidité ? Celui qui n’a jamais été invité à manger chez les Chastan (c’est fou d’ailleurs comme on a envie d’ajouter un g à la fin de ce nom) ne peut répondre à cette question. Personnellement, je n’ai jamais osé m’y frotter mais quelques survivants ont pu raconter avant de sombrer corps et biens dans une furieuse anorexie. Elevé aux grains depuis sa plus tendre enfance, Fred, dans 15 jours, fera des tractions sur les bâtis de la porte de sa chambre, travaillera sa VO2 max dans les couloirs de l’hôpital, aura fait un double des clefs du garde manger. Les infirmières quant à elles, 35 heures où pas, se battront, vous pouvez me croire, pour prendre les heures de nuit.

Alors, Fred te voilà dans la galerie de portrait du RCV mais la prochaine fois, ne te mets pas dans un état pareil, pense simplement à demander.

JPEG - 41.1 ko
Fred en touche contre Saint-Omer

Brèves

31 mars 2008 - Le site du RCV en Chti

Afin que tous les valenciennois puissent comprendre le site, celui-ci a été traduit !
(cliquez (...)

26 novembre 2007 - Carnet noir

Le père de notre ami Olivier Petitcunot, dirigeant du RCV, est décédé dans la nuit de vendredi (...)

4 octobre 2007 - Des hormones féminines dans la bière ?

Lors de la dernière troisième mi-temps on discutait de choses et d’autres, lorsque (...)

1er octobre 2007 - Une excellente histoire

Sur le parking du bar. Un gars sort du bar en titubant. Un véritable désastre !! Il lui faut 5 (...)

14 septembre 2007 - Humour...

Un homme est assis dans un stade de RUGBY. C’est la finale de la Coupe de Monde, toutes (...)