Objectif qualificatifs [saisons 82-83 et 83-84]

Epoque n° 2
mercredi 1er janvier 2003
popularité : 20%

Ces deux saisons sont assez différentes dans leur contexte mais se rejoignent sur un point : un même groupe de joueurs s’aguerrit plus en deux matches (contre Epernay d’abord et Chameyrat ensuite) qu’en 15 saisons de matches de série. Lors de ces deux saisons Pascal Hardy s’affirme comme le leader du club sur le plan sportif. Personne ne le savait encore mais on venait d’en prendre pour vingt ans !

Pour la saison 82-83, le RCV prend la décision d’évoluer en 3/4e série pour donner aux juniors la possibilité de s’exprimer dans leur catégorie d’âge. Subtile stratégie élaborée, dit-on, par Roland ! Le RCV connaîtra un nouvel élan sous l’influence de ce groupe junior qui prend conscience de ses possibilités grâce à son titre de champion des Flandres gâché en avril par un match de phase finale contre href="http://rcvalenciennois.free.fr/RCV_V1/histoire/epoque2/articles8284.htm#echec" target="_blank"> Epernay.
Faites un test, Fumiers de jeunes, vous qui lisez ces lignes ; parlez aux joueurs de cette époque du faaaââmeux coup de pied par-dessus de Keraudren et vous verrez combien il est pénible de voir pleurer un vétéran. Le CR laisse d’ailleurs penser que ce coup de pied n’a pas changé grand chose au déroulement du match. Du coté des joueurs : arrivée en juniors de P. HARDY en provenance de la région rouennaise ; retour en sénior de D GUEVAR (non encore baptisé Tonton) en fin de saison. Les effectifs sont faibles et certains juniors sont obligés de redoubler (P. HARDY, H. LECAT, J. MANTEAU, F. BEAUMONT, F. IMBENOTTE), l’entraineur junior (René COURSET) faisant le taxi entre 12h et 15 h ; les séniors terminent 2e (derrière Laon contre qui ils perdent leurs 2 seuls matchs de la saison).

Cette défaite contre Epernay annonce pourtant pour l’équipe senior, la saison suivante [83-84], une accession en 1e série contre le 2e de la poule 2 (St Omer) en match simple. Le titre de champion des Flandres est perdu en finale contre Dunkerque emmené par Zarko qui nous ballade au pied toute la partie. Au terme d’un beau parcours en championnat de France, le RCV perd un match contre
Chameyrat. Ces rudes terriens laissent entrevoir à la pouponnière valenciennoise certaines rudesses encore assez peu courues sous nos contrées. On se souvient encore d’Edouard Carretero balle en main isolé dans un regroupement la tête secouée comme le punching ball de Jack La Motta. Ce match laissera dans les annales une combinaison sur pénalité jouée à la main qui scora un nombre incalculable de fois toutes catégories d’âge confondues (départ du paquet à l’extérieur du 1/2 mêlée, feinte et passe à l’intérieur à 2 ou 3 gus lancés comme des cabours). Mais chut ! Il paraît que certains clubs des Flandres ne la connaissent toujours pas ! Technique simple, rustique et efficace, bientôt complétée par la Chameyrat j’en veux pas, combinaison un peu moins glorieuse qui consistait à rentrer dans le lard de tout ce qui se présentait en hurlant comme des bourriques.

Cette année là, arrivées en fin de saison de F. SOLER (inspecteur des impôts muté de Foix et de R KRALY (de retour au club). Ces deux derniers ne sont pas pour rien dans le déroulement surréaliste de la saison suivante.


href="http://groups.msn.com/RugbyenFlandres/objectifsqualificatifs8284.msnw" target="_blank">
Album photo complet des "Objectifs Qualificatifs"


Brèves

18 mai 2003 - Amédée Lodato président du RCV

Amédée Lodato prend la suite de Pascal Hardy à la présidence de du RCV. Le bureau connait (...)

27 avril 2003 - Champions des Flandres !

Le RCV gagne ses deux finales. La B dispose de l’Iris 20-3 alors que l’équipe A (...)