Mais qui est Chat Crevé ?

Son oeuvre rugbystique enfin dévoilée ...
samedi 15 février 2003
popularité : 50%

Aujourd’hui reconverti dans le journalisme ultra spécialisé (tapez : « rugby + Flandres + Valenciennes + Honneur + fumiersdejeunes + j’myfaispas + d’montemps + putainmerdemonépaule »), il erre chaque dimanche sur tous les terrains des Flandres, avant de tremper sa plume dans son fluide glacial pour notre plus grand plaisir.

Mais d’où vient sa passion pour le rugby et pourquoi décida t’il un jour de jouer au rugby ?
Quiproquo ? Erreur d’aiguillage ? Haine de Jacques Martin ? Volonté paternelle ? Rien d’autre à foutre ? On se perd en conjectures…
Enfin, les faits sont là, il a joué au rugby…
Si, je vous jure, je l’ai vu.

C’était à une époque où les 3° lignes pouvaient peser 70 kgs.
Enfin « les … » , ce pluriel me semble bien singulier …
C’était une époque où il y avait dans les Flandres UN 3° ligne de 70 kgs !

Dès sa première saison, il fut immédiatement désigné comme la cible idéale, par les packs adverses (« t’as vu l’petit... ») toujours à la recherche d’un passage au ras (on n’se refait pas).
Plus félin que perce murailles, il sautait sur tout ce qui bougeait. Sa technique de plaquage était très au point : Courbé pour se faire discret, une main sur le maul et l’autre à terre, il progressait jusqu’au hors-jeu et sautait sur sa proie comme un ressort. Ce chat devint rapidement « chat mouillé » (regardez un chat après un bain, vous comprendrez…).
Et les packs adverses vinrent s’empaler les uns après les autres sur les épaules de ce petit d’homme.
Trop fier pour céder physiquement, sa clavicule gardera à vie des souvenirs acromio-rhumatisants de ces affrontements. Il fut adoubé « Chat Crevé » …

Mais si les avants adverses sont avant tout des bourrins, ils n’en sont pas moins des hommes.
Ce morpion accrocheur et barjot marathonien énervait…
Avec sa stature d’athlète et son physique impressionnant, il dut déployer des trésors d’ingéniosité pour se faire respecter.
Il imposa alors son style énervant et son bagage rugbystique acquis à l’école des poètes de Poissy : Le style mieux connu sous le nom de « pif/paf/pouf » : Pif sur le nez du talon , Paf dans la tête qui dépasse de la mêlée spontanée.
Chat crevé est en effet un être généreux, il donne pour le plaisir de donner.

Mais le « Pouf j’m’en suis pris une » suivait irrémédiablement .
Il décida alors de se trouver dans les grands du pack un protecteur, un fidèle qui le protégerait chaque dimanche des représailles des mauvais joueurs qui n’acceptaient pas le « pif paf » et cherchaient le « pouf ».
Les critères de choix furent stricts : Un grand et costaud (sinon « pouf »), un n°6/7/8 (pour la proximité), un qui ait de la réserve (par exemple 2 frères encore plus costauds), un qui ramerait en 4° rideau pendant qu’il se chargerait des 3 autres : Le choix de Fred s’imposa, et ils ne se quittèrent plus (voir le portrait des Frères beaumont ici.

Alors, si un jour vous voulez rencontrer Chat Crevé, venez le dimanche au Stade, et scrutez les spectateurs.
Chat Crevé, c’est le mec mal rasé avec un calepin, celui à côté du grand qui bougonne.


Commentaires  (fermé)

Logo de Chat crevé
lundi 3 février 2003 à 22h27 - par  Chat crevé

Tu as déjà vu un chat bien rasé toi ?

Brèves

31 mars 2008 - Le site du RCV en Chti

Afin que tous les valenciennois puissent comprendre le site, celui-ci a été traduit !
(cliquez (...)

26 novembre 2007 - Carnet noir

Le père de notre ami Olivier Petitcunot, dirigeant du RCV, est décédé dans la nuit de vendredi (...)

4 octobre 2007 - Des hormones féminines dans la bière ?

Lors de la dernière troisième mi-temps on discutait de choses et d’autres, lorsque (...)

1er octobre 2007 - Une excellente histoire

Sur le parking du bar. Un gars sort du bar en titubant. Un véritable désastre !! Il lui faut 5 (...)

14 septembre 2007 - Humour...

Un homme est assis dans un stade de RUGBY. C’est la finale de la Coupe de Monde, toutes (...)