Le clan des Lodato

mardi 22 janvier 2002
popularité : 1%

Certains clubs ont touché les frères Camberabéro, les Spanghero, les Boniface ou encore les Lievremont (honnêtement, il y a de quoi déprimer !) le RCV a également bénéficié, certes dans des proportions moindre, des largesses de mère nature. Premier de cette série spéciale : le clan des Lodato...

Pragmatique et dogmatique, Amédée a éduqué trois bambins profondément différents aux rythmes saccadés et oniriques du rugby. Il impose ses opinions intangibles, sa droiture et sa rigueur, tandis que Martine pose sa touche glamour et féminine. Il faut dire que la masculinité est fortement représentée chez les Lodato et ça a l’air d’être héréditaire car dans cette famille on ne fait que des garçons...

Laurent - Par la force des choses, Laurent ne se préoccupe que très peu des rapports sadomasochistes entretenus par les pieds des buteurs, la balle ovale et les barres. Sa morphologie et ses entraîneurs ne lui ont pas trop laissé le choix ! Personnage ascétique discret, il représente cependant une catégorie peu répandue de deuxième ligne. Un peu comme si Boniface ou Cordoniou se voyait réincarné dans l’enveloppe charnelle d’Imbernon, de Palmié ou de cette grande brutasse d’Andrew. Laurent se la joue - ce qui est assez rare -, chistera et pain dans la gueule, passe sur un pas et godasses de plomb. Au début ça surprend, après on s’habitue. Il faut dire aussi que rarement un deuxième ligne n’a rendu autant de troisième ligne centre heureux, positivement ravis de bénéficier de la rondeur et de la souplesse de ses fessiers felliniens !

Fabrice - "Il faut cultiver son propre jardin..." Plus caméléon, moins monolithique, Fabrice est sans doute plus difficile à cerner. Une chose est sûre, il peut se recycler dans le culturisme ! Il est sensible aux formes, au toucher et aux exercices de style. Parfois un poil narcissique, il s’essaie à plus d’altruisme et il semble que ses camarades de jeu apprécient l’effort. Il compense sa vitesse de course par un arsenal de fentes, changement de pieds, rétropédalages, double axcel, jetés-tombés... qui laissent pantois. Tout comme sa conception toute personnelle de la défense glissée qui fait de lui plus un matador qu’un picador. Ca aussi au début ça surprend... Mais quoiqu’on en dise, Fabrice apporte sa touche sulfureuse et des idées généreuses. Il a le jugement et l’esprit assez droits et son style péremptoire trouve toujours un public.

Boudin - Si ses deux aînés tiennent physiquement du chêne, Sebastien pencherait plutôt du coté des bambous. Il jette un regard détaché sur ceux qui le discutent et c’est lui qui se charge d’évoquer ses plus belles épopées rugbystiques avec une ironie sarcastique. Il fait les choses avec bon sens et de bon cœur et ne s’engage jamais à demi-mots. Son colossal pétage de plombs en fin de saison dernière sur le site de Roubaix en est une preuve difficilement réfutable. Il doute quelquefois, et c’est tant mieux, mais essaie toujours de produire le meilleur de lui-même. Au poste de demi de mêlée ou à l’ouverture, il se distingue également par la clarté de ses propos et à chaque sortie, il s’échine a sortir les plus beaux coups, les plus beaux ballons et par ricochet un drop entre les barres. Sans être ostentatoire, le conformisme familial apparaît comme une valeur sûre chez les Lodato, et sans céder à l’euphorie hormonale, Fabrice et Laurent suivent le courant. Mais Sébastien peu tourmenté par sa descendance joue des plaisirs de la vie et préfèrent plutôt les paillettes ou, mieux encore, les belles inconnues drapées dans l’anonymat du Net ! Demandez lui il vous racontera...


Commentaires  (fermé)

Brèves

31 mars 2008 - Le site du RCV en Chti

Afin que tous les valenciennois puissent comprendre le site, celui-ci a été traduit !
(cliquez (...)

26 novembre 2007 - Carnet noir

Le père de notre ami Olivier Petitcunot, dirigeant du RCV, est décédé dans la nuit de vendredi (...)

4 octobre 2007 - Des hormones féminines dans la bière ?

Lors de la dernière troisième mi-temps on discutait de choses et d’autres, lorsque (...)

1er octobre 2007 - Une excellente histoire

Sur le parking du bar. Un gars sort du bar en titubant. Un véritable désastre !! Il lui faut 5 (...)

14 septembre 2007 - Humour...

Un homme est assis dans un stade de RUGBY. C’est la finale de la Coupe de Monde, toutes (...)