C’est dans les vieux pots...

Refrain connu.
jeudi 26 décembre 2002
popularité : 1%

L’argument est classique. La dernière fois qu’il me fut servi, c’était dans un de ces coins reculés en bordure du Bois de Boulogne, une de ces petites rues mal éclairées où sont reléguées les moins affriolantes et les moins fraîches des péripatéticiennes, à l’instar de ces prostituées viennoises dont l’éloignement du centre-ville est proportionnel à l’âge (relisez John Irving, je vous le conseille). Or donc, ce soir-là, alors que je m’offusquais auprès de la personne de sexe et d’âge incertains de ce qu’aucune réduction ne s’appliquât aux clients des gourgandines porteuses de la carte Vermeil, cette personne qui me faisait face, campée sur ses platform-shoes, me sortit un "que veux-tu, chéri, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes" qui me laissa coi.

Cet argument n’est pas utilisé que dans le commerce corporel, il est aussi la bouée de sauvetage à laquelle se raccrochent certains entraîneurs effrayés par le naufrage annoncé de leur équipe en mal d’inspiration. Ainsi, au train où vont les choses, je ne serais pas étonné de voir ressortir du placard Bouboule, Chat Crevé et Fred Ramsès B., afin de reconstituer la fameuse troisième ligne de légende qui fit les beaux jours du RCV à la fin des années 80.

Le pire, s’agissant des entraîneurs, c’est que même ceux qui prônent la jeunesse à outrance réalisent malgré tout leurs recettes dans les vieux pots. Ainsi, Bernard Laporte lui-même, qui a oublié d’être con au point qu’il a réussi à décrocher sa maîtrise de psychosocioanalyse des cerveaux de la tortue béglaise du début des années 90, est parvenu à exploiter de la manière la plus intelligente qui soit les plus vieux travers du rugbyman. Car finalement, ce fameux jeu de zones, à bien y regarder, c’est quoi exactement ? Faisons un bref retour dans le passé. Selon la longueur du saut en arrière, l’exemple portera sur Fred ou Stéphane Beaumont, Bertrand Derquenne ou Thomas Coulon. Peu importe, le principe général reste le même. L’avant classique, homme de devoir tout rempli d’abnégation, se déplace généralement de tas en tas, de touche en mêlée, de mêlée en regroupement avec, à chaque fois, l’envie de mettre à la disposition du collectif sa puissance et ce qui lui reste de dynamisme à cet instant du match. Pendant ce temps, l’avant hybride, individu bizarre qui assume mal son physique disgracieux au point d’avoir pour idole un arrière australien ou un ailier néo-zélandais, papillonne chez les trois-quarts, au point que l’on pourrait se demander s’il existe quelque chose entre lui et les tarlouzes de derrière. A partir de là, les explications divergent. Alors que ses partenaires le soupçonnent, à juste titre, de ramer, l’avant hybride, lui, prétend jouer placé et assurer le 4ème rideau. Tout cela a au moins un mérite, celui d’alimenter d’interminables discussions de 3ème mi-temps.

Au milieu de tout ça, Bernard Laporte a eu une idée de génie, une de celles dont on se dit : "bon sang, mais c’est bien sûr, que n’y ai-je pensé plus tôt ?". En effet, au lieu d’essayer de combattre ces vieux démons qui hantaient les avants du XV de France, le nouveau sélectionneur a tout simplement décidé d’en tirer parti. Ainsi, maintenant, plutôt que de "ramer en 4ème rideau", les joueurs rament dans différentes zones, mais de manière organisée et officielle. Cela permet de déculpabiliser tout le monde, c’est plus reposant et en plus ça fait chier les tapettes de derrière de se prendre des gros cubes dans la gueule. Génial, non ? Si Bernard Laporte avait existé plus tôt, j’en connais quelques-uns qui auraient postulé pour être international…


Brèves

31 mars 2008 - Le site du RCV en Chti

Afin que tous les valenciennois puissent comprendre le site, celui-ci a été traduit !
(cliquez (...)

26 novembre 2007 - Carnet noir

Le père de notre ami Olivier Petitcunot, dirigeant du RCV, est décédé dans la nuit de vendredi (...)

4 octobre 2007 - Des hormones féminines dans la bière ?

Lors de la dernière troisième mi-temps on discutait de choses et d’autres, lorsque (...)

1er octobre 2007 - Une excellente histoire

Sur le parking du bar. Un gars sort du bar en titubant. Un véritable désastre !! Il lui faut 5 (...)

14 septembre 2007 - Humour...

Un homme est assis dans un stade de RUGBY. C’est la finale de la Coupe de Monde, toutes (...)